Essai auto Trajectoire magazine : Bentley GT Convertible

    À nous les belles anglaises

    Le 10 juillet 2019, Bentley célèbre son centième anniversaire. En guise de présent, la marque britannique a revisité son modèle emblématique, Continental GT, en version cabriolet. Luxe, élégance et performance, la GT Convertible relève le défi de perpétuer l’esprit de Walter Owen Bentley.

    So British !

    Référence absolue en matière de luxe automobile, Bentley peut se targuer d’avoir inventé le concept de GT à une époque lointaine où voyager en automobile relevait tout à la fois de l’aventure et d’un art de vivre réservé à une poignée d’enthousiastes plutôt fortunés. En 1919, «Mister W.O.» crée la marque, avec pour objectif de développer des véhicules dont les caractéristiques principales seraient la performance et la magnificence. Répondant à ses propres attentes de pilote, d’ingénieur et de gentleman, les premières Bentley, déjà ornées du fameux « flying B», remportent de nombreuses courses et signent des records de vitesse et d’endurance à Indianapolis, au Mans ou sur l’île de Man notablement.

    La crise de 1929 n’épargne pas l’usine britannique, qui se voit rachetée par Rolls-Royce, avec qui le partenariat durera jusqu’au rachat de la marque par Volkswagen en 1998. En 1930, pour satisfaire un pari, la Bentley Speed Six défie le Train Bleu et démontre que le moyen le plus rapide pour se déplacer de Londres à Cannes reste bien l’automobile. Cet exploit retentissant portera la marque dans son ambition de puissance. Nos amis d’outre-Manche rééditent encore aujourd’hui l’exploit avec les modèles actuels sur les circuits du monde entier. Les années 1950 voient l’apparition de l’appellation Continental, qui deviendra Corniche dans les années 1960, pour finalement reprendre son nom d’origine en 1984. La manne financière du groupe Volkswagen est salvatrice pour la marque, qui fait son retour en compétition au Mans et nit sur le podium en 2001. Puis est lancée la Continental GT, dont voici la troisième génération.

    Stylée !

    La gamme Continental GT se décline en version coupé et cabriolet, avec pour chacune une motorisation W12 ou V8 au choix. Présentée au dernier trimestre 2018, la GT Convertible W12 est d’ores et déjà disponible, alors que la V8 sera d’abord offerte au marché nord-américain en fin d’année, puis en Europe en 2020. Le cabriolet exacerbe la ligne du coupé à l’identité Bentley très marquée. La calandre grillagée est typique de la marque depuis les années 1920. Les feux à LED ciselés, à l’ostentation assumée, ornent les lumières de la face avant de l’éclat du diamant. Sur le flanc, le pli caractéristique de l’aile arrière offre à la vue une belle agressivité et trouve son origine dans les modèles des années 1950. Pas de doute, chez Bentley, on respecte le poids de la tradition. Son interprétation très moderne donne à cette voiture une ligne effilée à l’élégance sculpturale. Capote baissée, le design du pourtour chromé de l’habitacle est des plus réussis pour conserver la filiation avec le coupé.

    Essai auto Trajectoire magazine : Bentley GT Convertible
    Essai auto Trajectoire magazine : Bentley GT Convertible

    Ça décoiffe !

    À elle seule, la capote est tout à la fois une merveille de technologie et l’un des éléments de personnalisation chers à Bentley. Outre les sept couleurs de base disponibles, le tweed a été réinterprété pour renforcer, si besoin en était, l’identité bien anglaise de cette voiture. Le mécanisme en accordéon a été complètement revu. D’un encombrement restreint, il se déploie en une vingtaine de secondes, et ce jusqu’à une vitesse de 50 km/h. Capote fermée, l’utilisation de matériaux isolants réduit sensiblement le nombre de décibels pour se placer au même niveau que le coupé de la génération précédente. Voulue pour être une «one-car-garage », la version convertible de cette Continental doit pouvoir être utilisée en toute saison, et ce, le plus souvent décapotée, bien sûr ! À cet effet, la ventilation de la nuque intégrée aux sièges chauffants permet de rouler au grand air même par temps frais.

    Essai auto Trajectoire magazine : Bentley GT Convertible

    J’veux du cuir !

    Le confort étant certainement l’expression ultime du luxe, c’est dans l’habitacle que se révèle la personnalité de cette Bentley. Les matériaux nobles y font ici florès : cuir, plaquage de bois et aluminium chromé se marient en un cocon dédié au bien-être à bord. Chaque commande, au design particulièrement travaillé, contribue à générer une ambiance feutrée et fastueuse. Façonnés à la main, les cuirs et bois précieux (issus de forêts gérées durablement) offrent une palette de configuration presque infinie, qui ne trouvera sa limite que dans le bon goût du commanditaire… Résolument novateur, le tableau de bord numérique est doté en son centre d’une unité rotative à trois facettes. Au choix, elle poursuit la ligne interrompue du plaquage, pivote vers trois élégants cadrans analogiques ou révèle un écran tactile qui offre toutes les options de connectivité attendues pour une GT.

    Scotchée !

    Autre démonstration du savoir-faire de la firme de Crewe, le châssis a fait l’objet d’un travail particulier sur la rigidité, afin de conserver les qualités dynamiques du coupé. Malgré un poids conséquent et un amortissement plutôt souple, cette voiture vire à plat! La technologie déployée par les ingénieurs de Bentley fait ici des miracles; la barre antiroulis active compense les mouvements de caisse et les quatre roues motrices, dont la répartition est gérée électroniquement, associées à la vectorisation du couple qui freine une ou deux roues en virage, engendrent une stabilité époustouflante. Le résultat au volant consiste en une sensation d’agilité qui ne sera prise en défaut que dans les courbes très serrées. Le freinage contribue au dynamisme ambiant, les disques acier de 42 cm actionnés par dix pistons à l’avant (les plus gros du marché!) stoppent littéralement les 2,5 t de cette GT avec une constance digne des performances d’une sportive.

    Essai auto Trajectoire magazine : Bentley GT Convertible
    Essai auto Trajectoire magazine : Bentley GT Convertible

    Dites 333 !

    La motorisation n’est pas en reste : les 635 ch du W12 de 6 litres de cylindrée couplés à la boîte robotisée à huit rapports propulsent ce cabriolet de 0 à 100 km/h en 3,8 secondes pour atteindre une vitesse de pointe de 333 km/h! Ce moteur est certainement l’un des plus perfectionnés au monde et délivre sa phénoménale puissance dans un confort absolu via un système double embrayage qui a fait l’objet d’une mise au point minutieuse pour gommer les à-coups de ce type de transmission. Le système d’injection haute et basse pression contribue lui aussi à optimiser la puissance tout en réduisant les émissions de particules. La motorisation V8, à la sonorité rageuse, offrira une alternative particulièrement séduisante pour une conduite plus agile. Assurément, avec ses Continental GT Convertible, Bentley reste tournée vers l’avenir et marque son centenaire de la plus belle des manières, tant cette voiture est l’expression quasi absolue du luxe automobile.

    Par Stéphane Léchine Trajectoire Magazine N°127

    Back to top

    Essai / Demande D’offre

    * Obligatoire